Art africain, masque et statuette africaine

Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine

 

Référence : 2710

145 €

Ajouter au panier

Une question sur cet objet ?

 

Accueil >

Statuette féminine pendé (Congo / Zaïre)

  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
  • Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine

Plus de photos :

Statue, statuette féminine pendé (Congo / Zaïre), statue, statuette africaine
Matériaux Dimensions Observations

Bois, patine.

  • Hauteur : 22 cm
  • Largeur : 6 cm

Les croyances et pratiques religieuses sont, aussi bien dans le bassin du Congo qu’ailleurs en Afrique subsaharienne, étroitement liées à l’art. Dans un aperçu des religions centrafricaines, Biebuyck fait remarquer que la distinction entre magie et religion est arbitraire, et ne fait que compliquer la compréhension des systèmes religieux.

Contrairement à d’autres cultures d’Afrique subsaharienne, les peuples du bassin du Congo ne croient pas à un panthéon de divinités conçu de façon hiérarchique ; ils croient à un seul dieu, tout-puissant, créateur de l’univers. Bien que son nom soit parfois prononcé dans les prières et les supplications, cet être suprême ne se mêle pratiquement jamais à la vie quotidienne. Plusieurs peuples congolais vénèrent également des esprits de la nature, associés aux arbres, aux rivières, aux lacs et aux montagnes, ou à d’autres éléments naturels. Ces entités ne sont figurées que rarement par des sculptures, excepté ces formes porteuse de mystérieuses forces curatives et protectrices qui étaient fréquemment perçues comme des représentations d’esprits.

La maladie, la stérilité, le malheur, sont rarement attribués à des causes naturelles. L’origine des maux est située le plus souvent dans le monde invisible, ou bien c’est l’action maléfique de sorciers et de magiciens qui est soupçonnée. Dans les cas de famine, de malchance lors de la chasse, d’épidémies, de mortalité infantile ou d’infécondité, un devin est requis pour connaître les fauteur de troubles ou trouver les causes du malheur. De temps à autre, le devin se sert d’objets sculptés.

Dans certaines cultures, les devins emploient un récipient, une calebasse ou un panier, rempli d’une multitude d’objets naturels ou artificiels, parmi lesquel se trouvent de petites sculptures figuratives.

Une fois l’origine du malheur identifiée, la victime doit subir un traitement. Dans plusieurs société congolaises, les pratiques et les rites de guérison sont conduits sous l’autorité des ngaanga, qui se servent dans cette intention de substances médicinales ou protectrices placées dans des receptacles divers : cornes, paniers, sacs ou calebasses, et moins fréquemment sculptures anthropomorphes ou zoomorphes. Une grande variété de formes et de styles peut caractériser les "charmes" figuratifs au sein d’un même groupe ethnique. Pour chaque sculpture, les substances sont généralement insérées dans une ou plusieurs cavités ; des formules, des gestes ou d’autres expression dramatiques accompagnent leur introduction. Emplies d’éléments divers, frottées de ces même ingrédients pendant le rite de guérison, de telles figures appartiennent à la catégorie "objets de pouvoir" et doivent être régulièrement "rechargées" par le biais de supplications et d’offrandes. En quelque sorte apparentées aux ancêtres, elles ne font généralement pas partie des cultes qui leurs sont dédiés. En revanche, elles reflètent la conviction que le monde est pénétré de forces impersonnelles et que certaines autorités religieuses sont en mesure de les manipuler pour atteindre leur but.

 
Mon panier

Aucun objet ne figure dans votre panier.

 
Art agni | Art akan | Art ashanti | Art attié | Art baga | Art bamiléké | Art bangwa | Art baoulé | Art bassa (Cameroun) | Art bassa (Sierra Leone) | Art bemba | Art bêmbé | Art bena biombo | Art bété | Art bidjogo | Art boa | Art bobo fing | Art bozo | Art bushoong | Art bwa | Art chewa | Art dan | Art djenné | Art dogon | Art ekoï | Art éwé | Art fang | Art fanti | Art fon | Art gouro | Art gurunsi | Art hemba | Art holo | Art holoholo | Art hongo | Art hwela | Art ichalama | Art igala | Art igbo | Art isla | Art kanyok | Art kété | Art kôngo | Art koulango | Art kran | Art krou | Art kuba | Art kwésé | Art léga | Art lélé | Art lobi | Art luba | Art luéna | Art lula | Art lulua | Art lumbo | Art lwalwa | Art malinké | Art mandé | Art mangbetu | Art marka | Art mbagani | Art mbala | Art mbanza | Art mbolé | Art mboyo | Art africain mbundu | Art mendé | Art métoko | Art moba | Art mongo | Art mossi | Art mumuyé | Art nafana | Art ndengésé | Art ngata | Art ngbaka | Art ngbandi | Art nkanu | Art nkumu | Art nziba | Art pendé | Art punu | Art salampasu | Art sénoufo | Art somono | Art songyé | Art suku | Art tabwa | Art téké | Art tétéla | Art toma | Art chokwé | Art tsogho | Art vuvi | Art yaka | Art yombé | Art yoruba | Art zandé | Art zéla | Art africain bambara | Art africain d’Angola | Art du Bénin | Art du Burkina Faso | Art du Cameroun | Art de Centrafrique | Art africain au Congo (Zaïre) | Art de Côte d’Ivoire | Art du Gabon | Art du Ghana | Art de Guinée | Art de Guinée Équatoriale | Art de Guinée-Bissau | Art du Liberia | Art du Mali | Art du Malawi | Art du Nigéria | Art du Sénégal | Art de Sierra Leone | Art du Soudan du Sud | Art de Tanzanie | Art du Togo | Art de Zambie